Marinette Jeannerod est diplômée du D.I.U ArTeC+ (Paris 8), du Master « Critique et essais, écriture de l’art contemporain » (Université de Strasbourg), et alumni de la session 1 « Hunger Incorporated » de la RAW Académie (Dakar).

Sous le pseudonyme déterritorialisé Marynet J, elle signe des textes pour des événements et des revues d’art (The Art Momentum, Ososphères, Cinewax, KinAct et IAM Magazine) et des articles en Sciences de l’Information et de la Communication (RadaR essai-critique, Revue Hermès, INAthèque). Elle est également éditrice des contenus en ligne pour The Art Momentum et tutrice à l’Université Virtuelle du Sénégal.

Son approche de la critique d’art consiste à étudier les pratiques artistiques contestataires africaines – et les imaginaires qu’elles véhiculent – comme des productions de connaissances pertinentes pour toucher à des considérations, écologiques, politiques et sociales dans le questionnement du présent et des devenirs de nos sociétés. La pensée décoloniale y trouve une place centrale, et c’est par ce prisme que Marynet J étudie les effets de la circulation des savoirs, des images, mais aussi des mythologies et esthétiques alternatives sur internet, tout autant que les dynamiques de groupes qui en résultent.

C’est ainsi que Marynet J. s’engage en 2020 dans une recherche de doctorat sur les pratiques artistiques africaines qui questionnent l’extractivisme dans ses dimensions conceptuelles et matérielles, liées aux technologies numériques.

En 2018 elle crée le collectif d’art engagé Eaux Fortes avec Cléophée Moser, Julie Aubry-Tirel et Adama Koroma à Strasbourg (Exposition « Maison de Force », Strasbourg, Septembre 2020), et publiera son premier essai « Africa Net.worked, Prospectives artistiques et cybernétique décoloniale », aux Presses Universitaires de Strasbourg en 2020.

 

English version

Marinette Jeannerod is a graduate of the D.I.U ArTeC + (Paris 8), of the Master « Criticism and essays, writing of Contemporary Art » (University of Strasbourg), and Session 1 « Hunger Incorporated » fellow of RAW Academy (Dakar).

Under the deterritorialized pseudo Marynet J, she signs texts for events and art magazines (The Art Momentum, Osospheres, Cinewax, KinAct and IAM Magazine) and articles in Information and Communication Sciences (RadaR essai-critique, Revue Hermès, INAthèque). She is also online content editor for The Art Momentum and assistant-educator at the Virtual University of Senegal.

Her approach to art criticism consists in studying African protest art practices – and imaginaries – as productions of knowledge relevant to ecological, political and social considerations in the questioning of the present and the future of our societies. Decolonial thoughts finds a central place there, and it is through this prism that Marynet J studies the effects of the circulation of knowledges, images, but also alternative mythologies and aesthetics on the internet, as well as the group dynamics which result.

Thus, in 2020, Marynet J is embarking on a doctoral research on African artistic practices that question extractivism in its conceptual and material dimensions, linked to digital technologies.

In 2018 she creates the engaged art collective Eaux Fortes with Cléophée Moser, Julie Aubry-Tirel and Adama Koroma in Strasbourg (Exhibition « Maison de Force », Strasbourg, September 2020), and will publish her first essay « Africa Net.worked, Prospectives artistiques et cybernétique décoloniale », at the Presses Universitaires de Strasbourg in 2020.

Contact | marynet.j@gmail.com