Marinette Jeannerod est critique d’art, commissaire d’exposition, et membre fondatrice du collectif Eaux Fortes. Installée depuis plusieurs années au Sénégal, elle est doctorante en Sciences de l’art sous la direction de Jean-Paul Fourmentraux (CNE/AMU) et Julie Peghini (CEMTI /Paris 8), en contrat CIFRE chez Solidarité Laïque.
Sa pratique curatoriale a été forgée par la rencontre de nombreux.ses penseur.euse.s de la recherche-création, rencontré.e.s sur les bancs de la RAW Académie (Dakar), du D.I.U ArTeC+ (Paris 8), et du Master « Critique et essais, écriture de l’art contemporain » (Université de Strasbourg).
Sous le pseudonyme déterritorialisé Marynet J, elle signe des textes pour des catalogues et des revues d’art contemporain (Cahiers de la création, The Sole Adventurer, The Art Momentum, IAM Magazine, Ososphères, Kinact) et des articles en Sciences de l’Information et de la Communication (RadaR essai-critique, Revue Hermès, INAthèque).
Son travail de recherche universitaire porte sur les pratiques artistiques africaines – et les imaginaires qu’elles véhiculent – qui questionnent l’extractivisme dans ses dimensions conceptuelles et matérielles, liées aux technologies numériques. Elle cherche ainsi à démontrer que les artistes, au même titre que les théoriciens ou philosophes, sont producteur.ice.s de connaissances pertinentes pour toucher à des considérations écologiques, politiques et sociales dans le questionnement du présent et des devenirs de nos sociétés.
La pensée queer et décoloniale y trouve une place centrale, et c’est par ce prisme que Marynet J étudie également les effets de la circulation des savoirs, des images, mais aussi des mythologies et esthétiques alternatives sur internet, tout autant que les dynamiques de groupes qui en résultent.

Contact | marynet.j[at]gmail.com